14/04/2011

Stage de l'AKDT à Tournai 2011

Etre lieu - lieu d'être:Tournai

Anne Dejaifve
Arts plastiques-

TOURNAI du 25-07-2011 au 30-07-2011
A partir de 16 ans

Tout espace est un concentré de mémoires sédimentées, de morceaux épars que nous décidons de nous approprier ou non.
Chacun doit comprendre que vivre dans un lieu c'est vivre ce lieu. Qu'il est donc nécessaire d'en déterminer les éléments constitutifs et d'en multiplier les modes d'interrogation...
Nous ne sommes et ne serons jamais au mieux que des « passeurs » ou des individus de passage, d'un espace à un autre, d'un temps à un autre. Mais alors par où passons-nous, que nous transmet-t-on et que transmettons-nous à notre tour? Là sont sans doute de vraies questions (d'après F. Mechain).

S'approprier Tournai: quel dialogue pouvons -nous avoir en tant qu'artistes contemporains avec cette ville, son patrimoine, son quotidien.

Le stage sera une semaine d'aventures, de recherches artistiques, d'installations, de confrontations et complémentarités d'un groupe à travers des travaux personnels.
Tous les langages pourront être utilisés.

voir le site de l' akdt: www.akdt.be

09:09 Écrit par anne dejaifve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Stage à l'AKDT à Libramont 2011


Portrait en pied(s)

Anne Dejaifve

Arts plastiques-

LIBRAMONT du 18-07-2011 au 24-07-2011
A partir de 16 ans

Arpenter, tout en la pensant, l'oeuvre elle-même.
Inscrire ses pas dans la matière issue de ses pieds, dans l'oeuvre.
Une inscription et un "encrage" nouveau.
Luc Archambault

M'en tenir à l'espace dehors, l'espace battu par le vent, la pluie. [...]
Ou prendre, comme point de départ, l'espace de soi qui se déploie vers l'autre et vers le monde; l'individu qui, ni tout à fait nomade, ni tout à fait sédentaire, cherche une place où se déposer.
J.F. Pirson - Entre le monde et soi, collection Essais, La lettre volée.

Comment notre corps se situe-t-il dans l'espace?
Comment l'espace détermine-t-il notre corps?
Comment l'art modifie-t-il notre perception?

Le stage sera une semaine d'aventures, de recherches artistiques, d'installations, de confrontations et complémentarités d'un groupe à travers des travaux personnels.
Tous les langages pourront être utilisés.

Ce stage se propose d'être complémentaire à celui donné par Nicolas Biéva, Couvrir/découvrir.
Des ponts seront posés entre les deux problématiques. Des activités, visions de documents, échanges divers pourront être vécus en commun.

09:08 Écrit par anne dejaifve | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/04/2011

K21 Dusseldörf

Ce musée d'art contemporain est trop peu souvent signalé dans la liste des grandes expositions. Deux très intéressantes expositions s'y déroulent actuellement. La qualité des installations, accrochages et projections est assez exceptionnelle.

La première exposition " intensif-Station" "26 Künstlerräume im K21" est un dialogue entre l'espace du musée, des artistes invités et les artistes de la collections. Chacun bénéficie d'une salle, ce qui permet de voir des installations très fortes de Thomas Hirschhorn, Nathalie Djurberg, Monica Bonvicini,....

De la collection nous retrouvons avec plaisir Katharina Fritsch avec une installation amplifiée, Boltanski, Munoz...

00img_0420.jpg

katharina-fritsch-at-k21-01-man-and-mouse-monk-doctor-and-salesman1.jpgLa deuxième au sous-sol entièrement occulté: Big Picture rassemble parmi les meilleurs vidéastes actuels: Steve McQueen, Shirin Neshat, Rodney Graham....

Jusqu'au 04-09-11

11:05 Écrit par anne dejaifve | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art contemporain |  Facebook |

10/04/2011

David Claerbout - une journée au Wiels

Superbe exposition, superbe mise en espace, superbe travail à vivre au rythme de l'oeuvre!

art contemporain

"Entrer dans le domaine mystérieux de la fascination, du temps qui passe, de l’instant saisi dans la durée. C’est ce qu’offre le Wiels quand, face aux écrans géants où se projette une chorégraphie d’images, le visiteur plonge en apesanteur sensorielle. Tout commence, non par les sens attendus au portillon d’un travail de vidéaste que seraient la vue ou l’ouïe, mais par le simple foulement d’un tapis hautement moelleux, atmosphère bleu sombre au premier niveau, puis éclaircie blanche de la palette à l’étage supérieur, avec toujours ce tapis de lobby hôtelier qui nous coupe du monde extérieur pour mieux aviver nos sensations.Les écrans s’entrecoupent, se répondent. On plane, on vit le mouvement de l’image et de son contraire dans une sorte de défi poétique sans fin qui va à l’encontre des schémas usuels de la perception. Fidèle à sa fascination libre pour le plan fixe au cinéma qui lui permet de pénétrer une autre dimension, David Claerbout (Courtrai, 1969) quantifie le temps à travers ses films et photographies : « Pas le temps au sens strict, précise l’invité qui occupe deux niveaux du Wiels, mais plutôt ses corollaires, le concept de durée et de répétition. Pour moi, cette exposition se veut autre chose qu’une rétrospective. C’est l’occasion unique de porter un regard global sur un ensemble de travaux. Aujourd’hui, je me rends compte que le son devient l’agent secret qui régit tout mon travail de vidéaste. »" D. Legrand 23-2_11

jusqu’au 15 mai au Wiels

 

14:05 Écrit par anne dejaifve | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : art contemporain |  Facebook |

Tal-Coat au BAM

Un réel bonheur que ce parcours dans le musée des Beaux arts de Mons. Ce peintre à la personnalité fort attachante, nous entraîne dans une recherche pleine d'authenticité.          art contemporain                                                          "Tout l'effort de Tal Coat se concentre sur le renouvellement de la peinture par l'organique, un rocher, l'envol d'oiseaux, l'herbe, un champ de colza, une femme sous la cascade….Entre ciel et terre, au vertige du sensible, cette peinture-là dit subtilement le pouvoir de la matière, un monde que la raison nous cache."        Dominique Legrand le soir 23-3_11 

Pour aborder en profondeur Tal-Coat, il faut lire les très beaux textes de Henri Maldiney, par exemple: Aux déserts que l'histoire accable" l'art de Tal-Coat- Deyrole Editeur.

"...Dans une peinture de Tal-Coat il n'y a pas de signes. Et pour finir là où avec elle, en elle, commence le Monde, elle n'admet pas d'autres formes que les plis en lesquels s'articule l'imprévisible transformation de l'espace en lui-même...."

bam musée des beaux arts de môns jusqu’au 17 juillet

13:51 Écrit par anne dejaifve | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : art contemporain |  Facebook |

Olivier Debré au musée d'Ixelles

 

Une belle exposition d'Olivier Debré au Musée d'Ixelles. Intérêt pour les débuts: la recherche de signes; pour les titres qui montrent combien le coloriste est présent à l'instant du paysage.  art contemporain

  "L’impétuosité des couleurs, des rouges, notamment, spectaculaires, des brosses qui balayent comme le vent souffle et comme l’eau chute en vaporeux torrents, alterne avec des tons plus nuancés, des mouvements plus calmes, des valeurs blanches, sobres, délicates. Dans tous les cas, ne subsiste sur la toile que l’intensité de la conversion émotionnelle. Quelques tableaux moins réussis, moins travaillés, plus mécaniques, aux couleurs excessivement pastel, n’arrivent pas à entacher cette belle exposition ni à empêcher cette impression d’une effraction lumineuse au sein de notre morne hiver." D.Gillemon  le soir 5-3-11

 

Jusqu’au  15 mai musée d’Ixelles

 


 

13:40 Écrit par anne dejaifve | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art contemporain |  Facebook |