12/08/2010

Décevant Beat Takeshi Kitano à la Fondation Cartier

Au rez de chaussée , nous sommes accueillis par Beat Takeshi Kitano regardant son propre cerveau et menant une forme de dialogue intérieur: “qui es-tu, toi qui me regardes? “Et nous parcourons cet étage avec plaisir répondant avec intérêt aux propositions interactives , croyant que c’est une mise en bouche, mais nous serons déçus par le sous-sol.

“Au fil d’un parcours semé d’étranges images, d’ateliers et de leçons de choses, de jeux et de gags, il entraîne le visiteur dans un univers aussi joyeux que riche et complexe. Son exposition permet de découvrir sa théorie sur la disparition des dinosaures, des exercices mathématiques, des métaphores scientifiques ou encore des documents et plans secrets de l’armée impériale japonaise. Des poissons transgéniques déjà garnis de délicieux sushi y croisent des chimères et animaux imaginaires tandis qu’un criminel récalcitrant échappe à la pendaison – clin d’œil grinçant au fait que la peine capitale existe encore au Japon. Véritable « usine à gaz », une gigantesque machine à coudre tourne à grand bruit pour confectionner un ruban dérisoire, se faisant ainsi la métaphore ironique de l’art contemporain. Le visiteur passe d’une attraction foraine à l’autre, du stand de gaufres au cabinet de curiosité sans oublier le théâtre de marionnettes, avant d’aller s’exercer à la peinture à travers des ateliers pour petits et grands.” Fondation Cartier jusqu’au 12 sept

19:24 Écrit par anne dejaifve | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art contemporain |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.