08/06/2010

JO Delahaut - Namur-

Une belle exposition à la Maison de la Culture de Namur .Danièle Gillemon nous en parle avec ferveur dans Le Soir du 19 mai .........."L'exposition de Namur, nullement une rétrospective mais parcours choisi du début à la fin, en 1992, rappelle que Delahaut fut le seul, au sein de la Jeune Peinture, à opter pour cette conception radicale de l'espace mis en scène par une géométrie minimale. Et comment il se mit à l'abstrait, dès 1946, sans avoir connu ses prédécesseurs de la Plastique Pure.Grâce à lui, la couleur allait peser tout son poids, libérer ses , entraîner l'œil vers une communication supérieure avec le monde. Imaginant des espaces purement mathématiques et aériens, des compositions funambules que de nouveaux accords gonflaient d'un tonus inouï, le peintre déboucha tout naturellement sur l'intégration architecturale et sur d'autres applications comme la reliure, se distinguant très franchement du minimalisme atonal des artistes américains.En mettant la géométrie au premier plan comme la plus lucide conquête de l'homme pour gérer l'espace, il refusait ni plus, ni moins, la déshumanisation, et confirmait qu'il n'est point besoin de figure ni d'image pour parler des êtres."...................................Un seul regret, le manque de soin avec lequel ont été conservées certaines toiles (distendues, tordues) On a retrouvé avec plaisir de très belles oeuvres de la collection du musée de Louvain-la-Neuve.Maison de la Culture de Namur, 14 avenue Golenvaux, jusqu'au 27 juin, tous les jours de 12 à 18h, sauf 24 mai. Tél. 081-77.67.73. ..............delahaut2

16:07 Écrit par anne dejaifve dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : art |  Facebook |

Commentaires

Vous regrettez la mauvaise conservation de certaines toiles et vous avez raison. Déjà du vivant de Jo, les grands formats notamment avaient tendance à se déformer. Un autre regret, sauf erreur de ma part, il n'existe toujours pas de catalogue raisonné de son oeuvre.

Écrit par : etienne sevrin | 18/06/2010

Les commentaires sont fermés.