11/08/2009

Keith Haring à Mons

Une très belle exposition à voir à Mons.Au musée, d'étonnants dessins du tout début de carrière, nous montrent que le style de cet artiste était déjà construit dès sa jeunesse. Mais le plus important de cette exposition se déroule dans les anciens abattoirs comme le décrit bien le texte de présentation de la ville: "Besoin d'occuper l'espace urbainPièce maîtresse de l'exposition : la série complète de 28 peintures sur plaques métalliques, jamais exposée dans son intégralité, pour un total de plus de 70 mètres de long. Cet ensemble exceptionnel, réalisé sur un chantier de construction à New York par l'artiste, démontre son puissant besoin d'occuper l'espace urbain et de se libérer du milieu culturel traditionnel et du marché de l'art.L'art accessible à tousDans le même esprit, et spécialement réinstallé pour l'exposition, son étonnant «Pop Shop Tokyo» illustre sa volonté de rendre l'art accessible à tous, avec cette incroyable boutique où il présentait son travail directement au grand public."A voir jusqu'en septembre. (la vidéo, nous le rend très sympathique).

09:33 Écrit par anne dejaifve dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : art contemporain |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Anne.
N'étant pas fan de ce mouvement artistique au départ, j'ai été néanmoins très touchée par cette expo également... Tout d'abord, l'oeuvre y est très bien mise en scène, ce qui n'est pas nécessairement donné d'avance pour une oeuvre conçue pour un espace précis, et quel espace, New york... La simplicité de la présentation est ici bien venue...Donc, chapeau à nos organisateurs montois, il est plus que temps qu'ils nous montrent enfin leurs "capacités",jusqu'ici trés peu convaincantes, à relever le défi en tant que demandeurs au titre de capitale cuturelle européenne... Petite parenthèse... Pour revenir à l'oeuvre de Keith Haring proprement dite, j'ai beaucoup apprécié, pour ma part, les oeuvres exposées au Bam... Tout en étant moins spectaculaires, je les trouve très "poignantes" et les sujets traités(sexe et mort en trame continuelle)beaucoup moins superficiels qu'il n'y paraît au premier regard... Sous des dehors extravagants,de par les couleurs et dessins somme toute simplifiés, caricaturaux, et qui peuvent paraître anecdotiques, il parvient à nous interroger sur des questions intemporelles... Je n'ai pas vu les deux lieux le même jour(près de 2 mois d'intervalle), peut-être est-ce une erreur...

Écrit par : Biernaux Françoise | 13/08/2009

Les commentaires sont fermés.