28/06/2009

expo de l'été Bruxelles Bozar

Ceux qui auront visité l'expo de Sophie Calle au mois début du mois de juin, auront eu la chance de remonter dans le temps. La dernière étape est très personnelle et en même temps universelle et totalement d'actualité. On passe du sourire à l'émotion d'une salle à l'autre. Pour seule scénographie: une voix et c'est spacial, humain, architecturé, essentiel. Bravo pour cette réussite à Bozar.(Depuis la voix est différemment médiatisée, ne pas y attaché de l'importance, ne retenir que l'art)sop

16:44 Écrit par anne dejaifve dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : art contemporain |  Facebook |

Commentaires

Bonjour...
Ai vu cette expo, début juillet... Et je vais sans doute essayer d'y retourner, parce que, je dois bien avouer, qu'arrivée à la moitié, j'ai eu un sentiment de saturation épouvantable... Je pense que voir toutes les oeuvres, à la file, l'une après l'autre, de cette façon, c'est un peu indigeste... Pour quelqu'un qui ne connaît pas nécessairement toute son oeuvre, il est un peu fastidieux de lire toutes ces annotations, et, à mon sens, quelques heures ne suffisent pas, si l'on veut rentrer dans chacune d'elles.. D'autre part, la cohabitation de plusieurs oeuvres, bâties un peu sur le même schéma, se déforcent l'une l'autre, et on en voit du coup les faiblesses(voyante)... pour ma part, j'ai commencé à en décortiquer les tenants... et suis arrivée à me demander si j'étais face à une oeuvre littéraire ou plastique... les deux nouées, bien sûr, mais alors, chaque aspect me semblait ne pas trop tenir la route de façon isolée... Et répétés à outrances... Aussi, j'ai quitté les lieux, me disant que j'y reviendrais, un peu plus sereine...Je pensevraiment qu'il est préférable de voir une oeuvre à la fois(mais payer l'entrée à répétition, ça devient un peu lourd...), parce que les oeuvres telles que celles dédiées à sa mère, par exemple, soucis, ou douleurs exquises(vue au Luxembourg avec la scénographie exceptionnelle de Gerhy )et d'autres encore, forment un tout tellement fort que nul besoin d'autre chose... Une amie,l'ayant vu également, n'avait pas vu, par exemple, le travail de broderie des textes(douleurs exquises), finesse de son travail, pourtant important dans l'approche, me semble t il... Par contre, la voix de Frédéric Mitterand et ses textes sont très intéressants parce que, tout en marquant des temps de poses,c'est intellegemment vu... Enfin, voilà, pour mes impressions... mais tu sais mon caractère difficile, n'est-ce pas!!!

Écrit par : Biernaux Françoise | 13/08/2009

Les commentaires sont fermés.