28/10/2008

Corpus delicti

Belle expérience à vivre: le dialogue entre deux forces: le palais de justice de Bruxelles et plus de soixante sculptures.Une analyse complète de cette exposition sur le site de l'exposition et bientôt sur le blog de l'option art du lycée martinV http://martinv.canalblog.comA

16:14 Écrit par anne dejaifve dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : exposition, art contemporain |  Facebook |

Commentaires

Oui, très belle réussite que cette expo...J'y suis entrée un peu "sceptique" et j'en suis ressortie très heureuse pour plusieurs raisons...Tout d'abord la façon avec laquelle les artistes présents sont en dialogue avec le lieu, ce n'était pas gagné d'avance...On aurait pu craindre que ceux-ci soient noyés dans la "lourdeur" du bâtiment, et non, pas du tout, que du contraire, et, même ceux qui commencent à nous lasser(tant on les voit partout!), retrouvent ici une autre forme de "substance"...Chacun y a sa place propre, tant du côté des artistes que du côté de l'architecture qui semble retrouver une certaine "humanité" sans perdre de sa grandeur... Ensuite, le propos(que l'on pourrait traduire comme une confrontation art-justice) est tenu, il me semble avec la distance nécessaire pour ne pas créer de melting pot "douteux" et il en ressort un dialogue plus qu'une confrontation, finalement, sans pour cela devenir mièvre ou complaisant, autre défaut dans lequel une telle initiative aurait pu verser... Tantôt sous l'angle "dérision" ou humour, tantôt sous un angle plus tragique ou pathétique, mais dans pratiquement tous les cas, ça sonne juste, dans tous les thèmes abordés... Et, surtout, quel bonheur que de voir une expo, où l'on ressent un grand respect des artistes(ce n'est pas souvent le cas, malheureusement, ils servent trop souvent, en communauté française, de "faire valoir" à autre chose...), et où ceux-ci, non obligés de mettre de l'eau dans leur vin, nous font voir tout ce qu'ils ont à nous donner...

Écrit par : françoise biernaux | 30/10/2008

Les commentaires sont fermés.