16/09/2008

Sublime. Anish Kapoor

Quelle beauté. Anish Kapoor ne s'est pas trompé, le spectateur reste fasciné pendant toute la soirée par sa sculpture et les jeux de lumière. Rarement , on prend le temps de regarder une sculpture aussi longtemps. L'article de Dominique Legrand dans le Soir est à la hauteur de l'événement. " Une rose des ténèbres. Immense. Un rouge mat, étourdissant. Elle pivote sur la scène de La Monnaie, déploie une corolle stylisée, se métamorphose dans une ligne qui ondule et se propage dans la troisième dimension. Des escaliers surgissent, une passerelle, infimes traces qui nous promettent une présence humaine. Superbe sculpture dans l'espace, le décor créé par le plasticien britannique d'origine indienne Anish Kapoor pour Pelléas et Mélisande, l'opéra de Debussy d'après le drame de Maurice Maeterlinck, est un acteur en soi, une présence stupéfiante qui attire tous les regards. Ce choc esthétique absolu...." Il est heureux de voir que le directeur de la monnaie:Peter de Caluwe, a perçu toute la richesse du travail de Kapoor au Mac's- Grand Hornu au point d'engager tout un opéra autour d'un décor-sujet........................2018kapoor_macs

20:47 Écrit par anne dejaifve dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : opera |  Facebook |

Commentaires

Kapoor au Mac's en 2005 J'y étais... pour mon grand bonheur!

Pour ceux que cela intéresse trois liens sur l'expo au Mac's qui eut lieu du 24 octobre 2004 au 06 mars 2005:

http://www.mac-s.be/index.php?option=com_content&task=view&id=23&Itemid=30

http://www.exporevue.com/magazine/fr/kapoor_macs.html

Et plus intéressant encore, le making of:

http://www.exporevue.com/magazine/fr/kapoor_macs_making_off.html

Écrit par : Philippe Briade | 18/09/2008

Superbe, en effet, cette scénographie de ce grand artiste qu'est Anish Kapoor qui donne une dimension extraordinaire à ce "conte" de Maeterlinck... Il réussit à nous emporter dans un univers visuel extraordinaire, mettant en valeur(sans jamais le trahir, sans jamais l'étouffer, que du contraire)le propos musical(l'orchestre nous a ici convié à une bien belle prestation...) et les voix particulièrement belles des différents acteurs de cet opéra... Une mise en évidence des différentes lectures possibles de celui-ci, dans un contexte contemporain, avec délicatesse et sans prétention ...Cette "sculpture" ressentie, tour à tour, comme oppression ou protection, lieu hostile et cocon, de par la forme, la couleur, le mouvement, sans jamais "appuyer" le discours mais le portant dans le registre de l'émotion et la réflexion, tout à la fois...Rien de gratuit(les costumes,les "cheveux"...), rien de superflu, chaque chose à sa juste place pour rendre l'ensemble tout simplement éblouissant... Du bien beau travail... Quelle joie de pouvoir goûter à pareille création...

Écrit par : françoise biernaux | 27/09/2008

Tout à fait d'accord: cette présence obsédante, cette plasticité extraordinaire de l'oeuvre de Kapoor, qui, en pivotant, évoque tour à tour un poisson, une fleur, un vaisseau spatial, un utérus, une tétine, un coeur, ... permettent à l'opéra de Debussy de transcender ses aspects les plus anecdotiques ou les plus vieillis. Une grande réussite.

Écrit par : pascal kesteman | 01/10/2008

Les commentaires sont fermés.