15/08/2007

Munster Skulptur projekte

Enfin une critique de ces chevaux, vaches, cerfs et autres qui envahissent les villes européennes et dont j'ai horreur. Andréas Siekmann réussi magistralement avec analyse et humour à provoquer une réaction face à son travail"l'espace public à l'ère de sa privatisation."A1A2A3

21:11 Écrit par anne dejaifve dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art contemporain, munster |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.